La Warning trading met en garde les futurs épargnants crédules

La France compte aujourd’hui parmi les pays qui disposent du plus grand nombre d’épargnants. Les valeurs des bas de laine ne se comptent plus par milliers d’euros, certains misent de grosses sommes dans l’objectif de réaliser un projet de rêve ou d’apporter un coup de pouce à la retraite. Face à la concurrence déloyale des sites illégaux, les placements classiques n’intéressent plus beaucoup de monde. Ils sont certainement moins rémunérateurs aujourd’hui, mais garantissent un niveau élevé de sécurité pour les épargnes.

Si d’un côté, Internet contribue à l’amélioration de notre système,  d’un autre, il reste le meilleur allié des margoulins du trading. Cet outil incontournable du XXIè siècle a simplifié bien des choses dont le développement d’une nouvelle forme de criminalité, appelée la cybercriminalité. Les victimes se comptent par milliards dans le monde entier. En ce qui concerne les cas d’arnaques et escroqueries financières, plus de 12 000 français se sont retrouvés dans le piège des épargnes en ligne en 2012. Aux côtés de ces victimes, Nicolas Gaiardo fondateur de l’entreprise Warning trading se penche  sur la lutte contre les sites illégaux et le day trading. Fort d’une expérience en trading et monde financier, cette personnalité met en garde les épargnants débutants.

Les données chiffrées sur le cas d’arnaques financières en ligne

Force est de reconnaître que les types de placement en ligne sont beaucoup plus intéressants que les centres d’épargnes classiques. Tout ce qui est faisable en ligne se fait plus rapidement et en toute simplicité. Et c’est tout ce dont recherche et requiert le monde d’aujourd’hui. A l’heure où le digital et l’automatisme sont de mise, de nombreux français se sont essayés aux placements en ligne. Avec ou sans risques, l’important est de placer l’argent auprès d’un compte/centre autre que son domicile. Le besoin d’épargne rapide et rémunérateur n’a pas tardé à éveiller l’attention des traders, aussi bien honnêtes que malveillants. En 2010, le nombre de sites de placement a explosé. Plus d’une centaine de sites ont été créée, légaux ou non, ces sites présentent à peu près les mêmes aspects et les mêmes services. La sélection en devient alors plus compliquée. Fort heureusement, l’Autorité des Marchés financières (AMF) a dressé une liste des sites illégaux afin d’alerter les futurs épargnants. En 2010, 200 des sites de trading ont été placés sous liste noire, en 2016, plus de 250 sites illégaux ont été recensé par le gendarme financier. Néanmoins, même si l’AMF publie régulièrement une liste de mise en garde, il importe de rappeler que celle-ci n’est pas complète vu le nombre grandissant des sites qui se crée chaque jour.

Plus de 12 000 victimes d’arnaques financières ont été recensées par l’AMF. Les faux-courtiers ont pu empocher des sommes importantes d’argent via internet, mais aussi par des manœuvres frauduleuses. Depuis l’apparition de cette nouvelle forme de criminalité, l’Autorité des marchés financiers reçoit plus de 10 000 appels par an. Chaque année ce sont les mêmes réclamations qui reviennent, des particuliers qui signalent des contenus ou des comportements suspects de la part du site de placement. Les victimes, trop naïves mais parfois aussi non-vigilantes, tentent de retrouver par tous les moyens une possibilité de réparer le préjudice subi. Malheureusement, dans la plupart des cas, les chances de récupérer les fonds sont assez minces à moins de recourir à une entreprise telle que la Warning Trading de Nicolas Gaiardo. Mais avant de confirmer si on est réellement confronté  à un cas d’escroquerie sur Internet, il faut se référer aux quelques critères qui suivent.

Comment sait-on si c’est une escroquerie ou non ?

Toutes les manipulations sur Internet ne sont pas qualifiées d’escroqueries. Cependant, si vous constatez un contenu ou un comportement indésirable de la part de votre interlocuteur en ligne, il vaut toujours mieux s’informer auprès de la société Warning Trading. Les divers articles, vidéos et témoignages de clients sauront certainement vous éclairer là-dessus.

Pour pouvoir qualifier un acte en tant que tel, il existe un certain nombre de conditions à prendre en compte. Définie par l’article L313-1 du code pénal, l’escroquerie est « le fait, soit par l’usage d’un faux nom ou d’une fausse qualité, soit par l’abus d’une qualité vraie, soit par l’emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d’un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge. »

A la différence du mensonge, l’escroquerie est condamnable en droit pénal

Deux méthodes sont typiques des escrocs, que sont les manœuvres frauduleuses ainsi que l’usage d’un faux nom ou d’une qualité vraie. En général, les escrocs utilisent ces deux techniques de manière conjointe et successive pour que les victimes se laissent prendre à l’appeau. Mais il suffit que le magouilleur emploie l’un de ces moyens pour que l’infraction soit constituée. Il convient de porter à la connaissance de tous que l’escroquerie est sanctionnée d’une amende de 375 000 euros et d’une peine d’emprisonnement de 5 ans. Donc oui, dans le cas d’une escroquerie, la victime a le droit et de tenter de récupérer son argent et de porter plainte auprès de l’autorité.

Pour ce qui est des cas des victimes accompagnées par Nicolas Gaiardo, les conditions d’acte d’escroquerie sont réunies. Le faux trader, comme l’explique l’homme d’affaire, se fait passer pour un vrai courtier travaillant pour une société fiable et active dans le domaine de l’épargne. Les prétendus conseillers appellent sous de fausses identités avec des noms typiquement français afin de rendre l’opération plus crédible. Dans ce cas encore, deux types de sites peuvent intervenir. Il y a, d’un côté, le site fantôme qui disparaîtra une fois la totalité des placements effectuée, et d’un autre, les sites qui ont pignon sur rue avec toute une équipe engagée pour faire développer l’entreprise. Dans le premier cas, les chances de retracer l’argent sont vraiment très infimes, tandis que pour la seconde figure, la Warning trading dispose d’un arsenal juridique et financier performant pour récupérer l’argent volé.

L’expertise de Nicolas Gaiardo aux services des victimes d’arnaques financières

Ayant subi le même sort que les victimes, Nicolas Gaiardo est très bien placé pour offrir son aide et son assistance auprès de ceux qui ont perdu de l’argent sur des sites de placements en ligne. Il s’évertue à mener des recherches afin de montrer aux investisseurs débutants le revers du décor, mais également à trouver des solutions de lutte contre les sites illégaux. C’est dans cet état d’esprit que Nicolas Gaiardo et son équipe de juristes, de banquiers et d’enquêteurs ont créé des services pour solutionner les problèmes de litiges financiers, et de prolifération d’arnaques sur Internet.

Située en plein cœur de la Bulgarie, l’entreprise Net&Law, propriétaire de la marque Warning Trading a été créée par un homme passionné par le monde électrifiant des finances : Nicolas Gaiardo (voir son blog). Ancien trader mais plus tard devenu lui-aussi victime d’un faux courtier, Gaiardo veut que son expérience serve de leçon pour les futurs épargnants. Pour ce faire, il a créé le blog Warning Trading pour que victimes et investisseurs dans les sites en ligne puissent faire des échanges d’expérience. Aujourd’hui, la société de Nicolas Gaiardo a pu venir en aide à plus de 750 clients grâce à ses deux services principaux : le « Broker defense » et le « check&pay », dans lesquels on retrouve la collaboration et l’intervention de nombreux partenaires juridiques et financiers (avocats, banquiers, régulateurs, etc.)

S’informer, c’est prévenir – voilà pourquoi Nicolas Gaiardo tenait à ce que les actualités financières et les mises à jour sur les nouvelles techniques d’arnaques en ligne soient portées à la connaissance du public. Pour ce faire, le site de la WT ainsi que des sites partenaires publient régulièrement des articles, vidéos et témoignages de clients pour maximiser la mise en garde des  investisseurs débutants sur Internet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s